Paulo, jugeant que la conversation devenait un tantinet fastidieuse, se dirigea vers la porte mais n’eut pas le temps de la prendre Mylène fonça sur lui et, voyance email, en larmes, se pendit à son cou : - Pardonne-moi mon chéri, hi, hi, je ne veux pas que tu partes comme ça, ha, ha, dis-moi que tu reviendras, ha, ha.